Diaporama

Le Ciel peut-il attendre ?

Du 15 octobre 2008 au 11 novembre 2008

Photographies
Tirage argento numérique

Axel Arno, né en 1953 sur les rives du Congo, réalise depuis 1988 ses propres images. Auparavant, il pratiquait le collage ou l’assemblage de divers matériaux et peinture sur bois. Plusieurs expositions rythment ce premier parcours de 1973 à 1988.

En 1997 il présente une installation de 6 grands panneaux au Cloître des Jacobins sur le thème des “Méditations” ; cet ensemble d’images autour des fragments de la peinture classique propose un autre panorama pour rendre compte de la nature.

De 1988 à 2002, Axel Arno réalise autour de trois périples en Orient et deux en Amérique du Sud, plusieurs séries d’empreintes photographiques à partir des murs rencontrés pour témoigner de la marque des âmes au-delà des codes d’atelier : il y aura “Longitudes”, “Latitudes” et “Traces”.

Depuis 2000 Axel Arno investit l’espace urbain avec ses “Signaux” pour permettre une lecture plus individuelle des supports de l’économie de proximité ou posés sur les murs de la cité dans une dynamique de dialogue.

En 2004 et 2005 les séries Dyptiques et Triptyques ouvrent de nouvelles perspectives par le jeu de confrontations chromatiques. Elles sont exposées à Bordeaux en 2005 et à Nice en 2006. Axel Arno réalise trois séries photographiques consacrées au thème “le ciel peut-il attendre ?”. Deux expositions sont consacrées à Aigues-Mortes en 2007 et à Puigcerda en 2008.
A Pékin il présente en juin 2008 des grands formats où la “lumière” est le projet fondamental. En octobre 2008, à la galerie MR d’Angoulême une nouvelle série du “ciel peut-il attendre?” est exposée.

 

Inscrivez-vous à la lettre d'information